Haïti 1: NYC / PAP / St Marc et Gonaïves

 

 

HAITI: Jour 1 à New York
Départ de la maison le samedi 11/01/2014 vers 7h : nous devons charger la voiture de nuit ! Un grand merci au passage à Jérôme qui part avec nous pour pouvoir ramener notre camion et nous éviter de payer le parking de la gare TGV pendant 15 jours… Trajet un peu mouvementé (forcément avec 4 enfants et 10 bagages) avec 1 passeport lâché par Sacha trop occupé à faire des scoubidous dans l’aéroport et une guitare oubliée dans un taxi à New York par les enfants ! On a enchaîné ensuite avec un concert au Silvana jusqu’à 4h du matin, heure française. Heureusement l’ambiance est là. Nous rencontrons plein d’amoureux du jazz dont de nombreuses personnes qui parlent français. Ensuite nous mangeons un délicieux repas oriental en profitant du super concert du Tipsy Oxcart, un groupe de musique des Balkans ! Nous nous couchons à 6h du matin heure française ce qui fait minuit aux USA.
DSC_0016
silvana

HAITI: Jour 2 à Port-au-Prince
Arrivée à Port-au-Prince avec beaucoup d’émotion : il y a 10 ans jour pour jour nous rencontrions notre fils Odenson ! Une fois dehors la chaleur paraît insupportable! Mais on va très vite la trouver très agréable !… Nous sommes trop contents de faire enfin la connaissance de Milena et Joël! Nous sommes en contact avec Milena depuis des mois et nous avons déjà l’impression de bien nous connaître ! Dans le mini-bus ça démarre fort avec une interview par téléphone, en direct à la radio, au milieu d’un boucan pas possible!
Une fois arrivés à la Wall’s International Guest House à Delmas nous sympathisons avec Véniel et sa famille.
DSC_0021
DSC_0035
DSC_0096
DSC_0077
Nous sommes surpris de voir la nuit tomber vers 17h30… C’est l’heure à laquelle nous partons pour passer la soirée à Pétionville dans un resto chic, Le Quartier Latin. Depuis, c’est devenu La référence de nos enfants en matière de dessert! Par contre à la fin du repas ils s’endorment sur la table ! Non, non, je n’exagère pas !
DSC_0049
En rentrant nous apercevons beaucoup de commémoration car le tremblement de terre a eu lieu il y a 4 ans…

HAITI: Jour 3 à Saint-Marc
On se lève tous très tôt à cause du décalage horaire. Départ pour Saint-Marc, au nord de Port-au-Prince. Sur la route le paysage est très plat avec pas mal de bananeraies.
DSC_0112
DSC_0105
DSC_0124
On ne sait pas où et quand a lieu le rendez-vous avec les élèves de l’école de musique Christian Noël et cela nous fait perdre beaucoup de temps: dommage! Mais ensuite c’est musique jusqu’au soir.
DSC_0136
DSC_0139
On fait la connaissance d’Ena, la directrice de l’école de musique, qui est aussi présidente de l’Anademh (Association Nationale des Ecoles de Musique d’Haïti). L’école de musique nous a réservé un super accueil : une chanson composée spécialement pour nous « on vous souhaite la plus cordiale bienvenue » ! A 17h ils apportent un repas. On n’a pas faim mais ils nous font comprendre qu’on doit quand même se servir avant tout le monde !
Par contre ils n’ont pas imprimé les partitions des morceaux que nous devons faire ensemble donc on modifie le programme. Nos enfants participent aux différentes formations (petite harmonie et grande harmonie) et certains musiciens de la grande harmonie jouent avec nous. Enfin moi, je suis spectatrice car ils n’ont pas d’ampli de basse. Par contre je suis invitée sur scène pour répondre à pas mal de questions sur notre adoption en Haïti, notre retour ici etc ! Notre histoire intrigue beaucoup !
DSC_0167
DSC_0162
DSC_0191
Le soir, les enfants ont déjà sympathisé avec tout le monde et ils ont du mal à se quitter. Il aurait vraiment fallu passer une 2ème journée à saint-Marc mais ce sera pour une prochaine fois ! Eux, ils nous attendent dès l’année prochaine pour la 2ème édition de ce qu’ils appellent « Jazz à St-Marc » !… Lorsqu’on arrive à l’hôtel il est déjà tard mais les enfants ne résistent pas à un petit tour dans la piscine, surtout que nous avons l’hôtel pour nous tout seul !

HAITI: Jour 4 Gonaïves
Une sacrée journée qui commence très tôt, pour certains à cause du bruit du groupe électrogène, et pour d’autres à cause du bruit des travaux de l’hôtel.
Sur la route il n’y a maintenant que des rizières!
18b
J’appelle sans tarder Maquès, le directeur de l’Alliance française afin d’éviter les problèmes d’organisation de la veille. Bon, ça n’a pas non plus été une solution miracle ! En arrivant on découvre l’Alliance française puis on part visiter l’école Nick Contorno qui accueille l’école de musique. Nous sommes accueillis par la responsable, sœur Vicenzina qui me fait immédiatement penser à ma chère sœur Maria du Brésil ! Cette école accueille 1600 élèves entre 6 et 18 ans, répartis entre le matin et l’après-midi. Environ 200 enfants font de la musique mais seulement le week-end. On propose de jouer quelques morceaux dans la cour. Certains petits ont le droit de sortir de leur classe et à chaque morceau ils s’approchent un peu plus. Pour d’autres c’est l’heure du repas mais ils dansent à l’intérieur de leur classe. C’était vraiment un chouette moment !
DSC_0022
DSC_0042
DSC_0036
DSC_0046
De retour à l’hôtel, il y a Wisline qui était présente il y a 10 ans lorsqu’on a rencontré les parents bio d’Odenson. On la reconnaît tout de suite. Elle nous dit que la famille nous attend ! Cette rencontre inquiète beaucoup Bernard qui préfère rester à l’hôtel. Ca ne me ressemble pas mais je sens qu’il ne faut pas insister… Mais que d’émotion lorsqu’on arrive là-bas ! Odenson est accueilli comme un roi, et nous aussi d’ailleurs ! Il y a les parents, Edith et Irénès, mais aussi la grande sœur Choublenka qui a 17 ans, la petite sœur Loveline, 9 ans, qui nous bouleverse au 1er regard tellement elle ressemble à Odenson, et Forlens, le petit frère de 3 ans qui dès le début ne veut pas lâcher Sacha, sans parler de tous les autres membres de la famille, présents pour l’occasion, comme Fito, un cousin qui habite Port-au-Prince. Au début ils sont tous choqués par la coiffure d’Odenson car en Haïti c’est une coiffure interdite. Tous les garçons doivent avoir les cheveux très courts (c’est obligatoire à l’école). Ils ne sont rassurés qu’à partir du moment où je leur dit qu’Odenson a beaucoup de succès avec cette coiffure en France ! Odenson veut relativiser mais j’insiste : « oui, oui, beaucoup de succès ! »… Edith, la maman, passe du temps avec Odenson pour lui parler de son enfance, des raisons de son adoption… Ensuite elle fait la même chose avec moi, toujours avec l’aide de Wisline qui nous sert de traductrice. Wisline fait le lien entre l’orphelinat et les familles donc le père en profite pour lui dire que l’orphelinat n’a pas transmis assez de nouvelles d’Odenson. C’est le seul moment un peu tendu…. Après un peu de musique dans la cour, nous repartons avec des boissons données par Irénès et un repas cuisiné par Edith !
DSC_0051
DSC_0057
DSC_0062
Le soir même on se retrouve tous à l’Alliance française. Ils se sont mis sur leur 31 ! Bernard qui sait que notre visite chez eux s’est très bien passée, se détend enfin ! Sur scène, pendant le concert, il va même les présenter et les remercier chaleureusement d’être venus. A la fin, c’est Irénès qui monte sur scène faire un discours en créole pour nous dire merci à son tour. On n’a pas tout compris mais tout le monde était ému ! Un monsieur est même venu me voir pour me demander de retrouver le père adoptif de ses enfants adoptés en France car il n’a jamais reçu de leurs nouvelles… L’adoption touche beaucoup de monde ici, de près ou de loin, et notre « retour au pays » et le fait de parler publiquement de nos retrouvailles semble vraiment délier les langues et émouvoir beaucoup de monde… Quant au concert en lui-même il a été difficile à organiser car il fallait que les élèves de l’école de musique prennent un car et ils sont arrivés très tard. On s’est donc greffé à leur programme avant de faire le nôtre. Ce qui était compliqué aussi c’est qu’ils ne faisaient de la musique que depuis un an. Mais bon, le concert s’est déroulé comme si tout avait été organisé depuis longtemps ! Le public était déchaîné ce qui est assez rare ici nous a-t-on dit, surtout pour un concert de jazz! Ensuite on se détend tous au bar de l’Alliance mais Sacha se sent de plus en plus mal. On réalise qu’il a mangé des crudités dans le resto pas cher de midi. Son état s’aggrave d’heure en heure. Il va passe une nuit terrible avec vomissements, très forte fièvre, tremblements, étourdissements etc. J’ai vraiment cru que sa dernière heure était arrivée… En tout cas il mettra une semaine à s’en remettre, en restant tout le temps allongé, sauf pour les concerts !
DSC_0076
DSC_0095bis

Publicités