Haïti 4: Jacmel

 

 

 

HAITI: Jour 10 Arrivée à Jacmel
Départ pour Jacmel. Notre retrouvons Ansy, notre chauffeur « officiel » de la tournée Alliances-Françaises/écoles de musique. Pour la 1ère fois du séjour nous traversons le centre de Port-au-Prince. Nous découvrons tous les changements liés au tremblement de terre, en particulier les ruines de la cathédrale Notre-Dame que nous avions visitée il y a 10 ans. C’est forcément un choc…
DSC_0001
Nous nous arrêtons aussi dans une pharmacie pour acheter les médicaments conseillés par les bénévoles du festival. Ce lieu n’a de pharmacie que le nom. On parle devant une grille et une dame qui semble enfermée dans un placard avec quelques étagères et quelques boîtes vend des médicaments à l’unité. Et si on ne trouve pas ce qu’on veut, il suffit de faire quelques pas et on tombe automatiquement sur une autre pharmacie…
On quitte ensuite Port-au-Prince et on longe la côte jusqu’à Léogane. Tout le long du parcours il y a des habitations ou des hôtels en construction avec plage privée… pleine de détritus ! Ici il faut vraiment être loin des villes pour trouver des plages préservées. On avait quand même réussi il y a 10 ans…
DSC_0006
A Léogane, nous quittons la route de la côte pour partir dans les montagnes. Le paysage est très beau même si, là encore, nous constatons le problème de la déforestation lié à la consommation massive de charbon de bois…
DSC_0027
Nous nous arrêtons sur le parcours car Rachel se sent mal. Nous faisons un peu le trajet à pied avant d’être rejoint par le mini-bus. Nous arrivons après 3h de route. Rapidement, nous retrouvons Nadège, la directrice de l’Alliance française. Nous allons manger au restaurant de l’hôtel Florita. Le repas est délicieux mais nous l’avons quand même attendu pendant une heure. Nous nous rendrons compte par la suite que c’est le temps d’attente minimum ici !
DSC_0041
Ensuite nous allons nous installer dans un appartement juste en face. Il a été décoré avec beaucoup de goût par le propriétaire qui est artiste-plasticien. Ce qui plaît beaucoup aux enfants c’est que l’on peut enfin se déplacer à pied, ce que nous n’avions pas pu faire depuis notre arrivée en Haïti !… Rachel reste se reposer à l’appartement et nous, nous partons à l’école de musique Dessaix Baptiste où nous sommes attendus par les élèves qui vont participer au projet. On nous dit qu’il n’y aura pas tout le monde à cause de la pluie. Espérons qu’il ne pleuve pas à Port-au-Prince car tout est organisé dehors !…
jacmel1
Bernard finalise le programme avec les élèves et organise la journée de demain. Il y aura donc du travail en petits groupes tout au long de la journée, en fonction des disponibilités de chacun, et la répétition du big band le soir, seul moment où tout le monde est disponible en même temps.
Une fois fini, on dépose les enfants à l’appart et on part avec Nadège pour aller chercher quelque chose à manger. On commande à boire au Floritas mais ils nous annoncent que la cuisinière est partie et que nous ne pourrons rien commander. Nous changeons donc d’endroit, nous recommandons à boire et nous arrivons quand même à commander à manger. Mais là encore, il faudra attendre une heure ! On se met donc à table à 22h30 !
Pendant la nuit on est réveillé par des bruits bizarres. On comprend qu’il n’y a plus de courant… ou presque. Les ampoules ne s’allument pas mais les ventilateurs essaient de tourner sans vraiment y parvenir ce qui créé ce bruit spécial. Je cherche donc tous les interrupteurs à tâtons. Nadège m’expliquera par la suite qu’il y a toujours des coupures durant la nuit…

HAITI: Jour 11 Musique à Jacmel + petite pause à la plage
Le matin on se lève forcément très tôt car il n’y a des fenêtres sans rideaux (on a déjà connu ça ici) mais surtout une porte fenêtre sans vitres (seulement moustiquaires + volets métalliques), à part les garçons qui sont dans une petite chambre à part. De toute façon on a un gros programme qui nous attend ! Le rendez-vous a été donné à 9h à l’école de musique et avant, Bernard doit passer faire des photocopies à l’AF.
DSC_0060
A l’heure de la pause, Nadège nous propose d’aller déjeuner à la plage à Cayes-Jacmel, à quelques kilomètres de là. Nous passons à l’appartement récupérer les maillots de bain. Mais impossible d’ouvrir une porte intérieure qui avait été fermée à clef. Nous avons pourtant la clef. Le proprio envoie quelqu’un avec un double de la clef mais il n’y parvient pas non plus… Nous ne voyons plus qu’une seule solution : monter sur le mur pour ensuite atteindre le balcon et ouvrir le volet métallique que nous n’avions pas bloqué. C’est Odenson qui se charge de l’escalade. En 2 secondes c’est réglé.
Nous voilà donc partis. L’avantage d’aller à la plage c’est que cela nous permet de nous arrêter à l’hôpital cubain, soit disant le meilleur de la région (que sont donc les autres !) pour le panari de Bernard qui commence a lui poser de gros problèmes pour jouer de la guitare. Un médecin cubain fait entrer Bernard dans une petite pièce, en même temps qu’un autre patient. Il est accompagné d’une jeune haïtienne, la seule qui comprend le problème. En 2 minutes Bernard ressort avec une ordonnance. Les médicaments sont à récupérer juste en face dans un « algeco » transformé en pharmacie.
DSC_0061
Une fois au resto de la plage, nous commandons le repas. Il faudra encore patienter une heure mais on comprend pourquoi quand on les voit partir chercher les différents ingrédients ainsi que le barbecue qui servira à la cuisson du poisson et du poulet. Au moins les enfants ont de quoi s’occuper. Esther, Odenson et Sacha se baignent pendant que Rachel ramassent des coquillages. Le temps est orageux et il y a pas mal de vagues, je n’imaginais pas ça sur la côte Caraïbes… Et nous, nous buvons de la bière Prestige en discutant de 1000 choses avec Nadège. Tout nous intéresse : ses impressions depuis son arrivée en Haïti il y a quelques mois, pourquoi Haïti etc. Le repas est très cher (comme dans un bon resto français) mais très très bon. Les saveurs sont incroyables même si c’est quand même très épicé pour moi !
DSC_0074
DSC_0063
Rachel nous demande de passer à l’appart donc Bernard et les garçons vont directement à l’école de musique et nous, on doit les rejoindre à pied. Nadège m’a plus ou moins expliqué le chemin. Il faut traverser le marché de Jacmel. C’est vraiment surréaliste pour nous car il est difficile de savoir où poser les pieds. Les différents produits sont posés sur le sol, au milieu des détritus. Il y a du monde de tous les côtés. Au niveau des odeurs c’est la même chose : un mélange entre odeurs de produits frais de toutes sortes et odeurs nauséabondes… Car ici il y a de tout : des épices, de la lessive en poudre, de la viande, du tissu… On ne fait pas très couleur locale mais on avance d’un pas décidé donc le trajet se passe bien. Il n’y a qu’un monsieur noir qui nous dit avec un accent parisien « mais que faites-vous là ? ». On en profite pour lui demander si on est toujours dans la bonne direction.
marchejac
DSC_0089
La répétition de l’après-midi se poursuit jusqu’à 20h30 avec une vingtaine de musiciens.
DSC_0117
Vers 21h on va manger à l’Alliance française : enfin un endroit où on n’attend pas une heure ! Rachel part se coucher mais les 3 autres profitent de la soirée pour faire une partie de tarot avec Nadège. On se sent trop bien ici : comme à la maison avec la chaleur en plus !
DSC_0118
DSC_0122

HAITI: Jour 12 encore de la musique à Jacmel
Bernard part boire un café au Floritas où il rencontre un producteur américain très sympa. Ensuite on part à l’Alliance française pour une interview pour RFI.
DSC_0124
Après le repas c’est musique non-stop jusqu’à 20h30.
DSC_0151
Il n’y a pas grand-chose à dire à part que c’était très studieux !
DSC_0165
DSC_0163
A la pause les enfants s’amusent ensemble. Comme d’habitude les filles sont entourées de garçons, surtout Rachel !
pause
Quant à Odenson et Sacha ils partent dans une boutique en face pour regarder un match de foot !
DSC_0148
Bernard en profite pour donner tous les fichiers et logiciels qu’il avait emmenés.
DSC_0112
Quant à moi, je vais faire un tour dans le seul petit supermarché de la ville : une petite épicerie tenue par des libanais.
La journée se termine comme celle d’hier par une petite partie de tarot…

HAITI: Jour 13 Concert à Jacmel
Aujourd’hui c’est une journée spéciale : tout d’abord c’est notre dernier jour en Haïti et c’est aussi mon anniversaire et celui de Django, donc une excellente date pour un concert de jazz manouche !
La journée commence par une petite répèt’ dans l’appartement.
DSC_0179
DSC_0181
On prévient le Floritas en fin de matinée pour ne pas attendre le repas pendant 1h. Puis on retrouve des élèves de l’école de musique pour l’installation du matériel à l’Alliance française… Au Floritas c’est pire que d’habitude : on attend jusqu’à 14h ! On comprend qu’ils font passer quelques personnalités importantes avant nous (délégation du tourisme + journalistes). On discute un peu avec eux car ils étaient présents au festival de Port-au-Prince.
DSC_0186
Après une petite balance à 6 à l’AF on part vite se préparer à l’appartement. A 17h c’est la balance générale. Les choses trainent un peu à se mettre en place et on joue jusqu’à 18h30, peu de temps avant le début du concert. Quant aux garçons, dès qu’ils ont 5 minutes de libre ils filent à la bibliothèque!
177979
Le concert commence par un petit discours de Nadège, qui semble un peu impressionnée par l’Ambassadeur qui est juste devant son nez ! Tout au long du concert, les différentes formations s’enchaînent. Je profite d’un moment où Bernard casse une corde pour présenter le projet. En résumé, j’explique que notre but n’est pas d’arriver quelque part, de jouer et de repartir mais qu’on essaie de transmettre à nos enfants notre goût pour le partage et que c’est aussi en lien avec notre fonction d’enseignant.
ghgg
DSC_0213
Tout au long du concert le public est très enthousiaste. A la fin, l’Ambassadeur vient nous féliciter. On nous avait dit qu’il était pressé mais finalement il prend beaucoup de temps pour discuter avec nous. Tout l’intéresse : le projet, le séjour, l’histoire de notre groupe etc !
On discute aussi avec des français installés ici dont certains qui travaillent dans une école, le Centre Alcibiade Pommayrac, financé par l’Association Franco-Haïtienne pour l’Education et la Culture. Je leur fais comprendre que je les recontacterai peut-être dans quelques années !
Les enfants aussi profitent de la soirée avec leurs amis haïtiens. L’un d’en eux vient même me demander la main de Rachel !
DSC_0220
La soirée se termine comme les précédentes par un bon repas sur place et bien-sûr… une petite partie de tarot! C’est juste dur de se dire que demain on ne sera plus là…
DSC_0229